Arkadin et son rnb poétique Artiste français

    Nous avons échangé avec Arkadin, un artiste poétique dont le rnb se veut pop/electro avec un zeste urbain. Plongez dans l’exploration rnb de l’artiste à travers sa conversation avec Angela, la Business Developer.

    KODD MAGAZINE: Parle-moi de toi et de ton parcours.

    ARKADIN: J’ai un parcours assez atypique parce que j’ai commencé à étudier dans le cinéma, à vouloir réaliser des films. Par la suite, mon petit frère a créé un groupe pop “Coming soon”. J’ai ainsi rejoint le groupe en écrivant des textes pour eux et je suis devenu un des chanteurs du groupe. “Coming soon” a une belle histoire parce qu’on a créé la bande-originale du film américain “Juno” avec les morceaux Vampire et Tree Hugger. Jusqu’à ce jour on dévoile des albums et prochainement, un quatrième en septembre 2018, des tournées, des festivals …etc

    Étant un groupe très folk, j’ai eu envi d’écouter plus de rap, de rnb… Des choses assez différentes de ce qu’on fait dans le groupe. Il y a eu alors France Inter qui a lancé un radio-crochet pour des auteurs/compositeurs et je me suis lancé en proposant essentiellement des chansons en français avec des beats rnb et des prod. plus électro. Ce qui leur a plu et cela a été un super tremplin et une belle expérience solo. C’est de cette façon que le projet Arkadin est né. La suite de mon histoire est également dû aux rencontres notamment avec le duo de producteurs parisiens “Twinsmatic” (beatmakers de Booba, Damso…, NDLR). Ils ont réalisé alors mon premier album “Atlanta en 2016, NDLR”. Et pour la scène, je collabore entre autre avec Jun Suzuki et Théo Bumby avec qui j’ai produit mon EP “Aurora”.

    KM: Après ton 1er album Atlanta en 2016, tu as fait un comeback avec ton EP Aurora ce mois-ci. Comment sa réalisation s’est-elle déroulée ?

    A: C’était très spontané, un moment de pause, sans pression au bord d’un lac avec Jun Suzuki et Théo Bumby. Tout s’est structuré en chanson. Une fois les 4 titres finalisés, on a décidé de miser sur un EP très Rnb, autour de l’amour et de la chute.

    KM: Pourquoi le RnB ? Plus précisément le RnB poétique ?

    A: Aujourd’hui en 2018, ce qui se rapproche dans ce que j’appelle “la pop” c’est un espèce de mélange naturel entre des sonorités urbaines, un peu de rap, d’électro et en même temps une volonté de chanter, de séduire… Un lien avec la soul, la pop et surtout un coup de coeur pour cette musique.

    Au départ lorsque j’étais dans un ancien label, c’était quelque de presque un peu péjoratif… Aujourd’hui le rnb poétique “néo rnb, NDLR” est un style plus compréhensible.

    KM: Ton EP est assez sentimentalement poétique. Pourquoi ne pas avoir choisi un rnb plus brut et neutre ?

    A: C’est un choix d’affinité, un choix personnel. J’ai écris cet EP entre une rupture et une rencontre et pour moi il y a un geste simple, les quatre chansons ont un sentiment simple.

    J’ai travaillé sur deux chutes: le coup de foudre et comment en tombe hors de l’amour “Fall out of love comme disent les américains, NDLR”. Ce sont des thèmes qui vont très bien à l’EP.

    KM: Raconte-moi l’histoire derrière le clip “Home Alone” en feat avec Adam Green.

    A: Ce qui est marrant c’est que c’était le son le plus étrange de l’EP… C’est plus calme, plus monolithique “très peu de variation, très subtile, NDLR”. Je pensais donc qu’il fallait l’illustrer en images pour faire entendre vraiment certaines variations, certaines caresses, certaines prod. Et je voulais vraiment que cette histoire part du dessin.

    C’est ma compagne, Nini Peony “Inès Carratié, NDLR” qui a dessiné et mis en scène le clip. Elle s’est vraiment inspirée de photos de moi, à la maison, en face de la fenêtre, sur un canapé… mélangé par des influences de l’EP, avec des oiseaux, des mots de sages, de prières non religieuses. C’est vraiment un clip paysage.

    KM: Quelles sont tes influences musicales ?

    A: Ce serait mentir de dire qu’on a pas écouté The weeknd. C’est vraiment un artiste que je suis depuis ses débuts… Depuis ses premières mixtapes très rnb, vers des albums plus rap et des formats beaucoup plus pop. J’ai également d’autres influences notamment Drake, Christophe, James Blake, Bashung et beaucoup d’autres artistes que j’écoute, sans oublier les films “la première passion de l’artiste, NDLR”.

    KM: Quelle est la suite de ton aventure ?

    A: J’ai vraiment trouvé plaisir à créer de la compo, du clip et de jouer avec cet EP. Dès septembre on se remet à composer. Je crois que j’aimerai bien faire un album mais après il n’est pas exclu de faire un single d’abord ou un EP. Mais je pense que la prochaine étape est un album.

    KM: Un dernier mot ?

    A: Écoutez mon album avec poésie (rire…).

    L’EP “Aurora” est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal.

    Propos recueillis par Angela Anz

    Read the English version

    Partagez cet article

    + de vidéos

    Tapez ici votre recherche et appuyez sur Entrée.